Petit Portrait de Thomas Huriez

Thomas Huriez est le fondateur et CEO de 1083, une marque de jeans, de chaussures et de prêt-à-porter fabriqués en France. 

Où te trouves-tu pour répondre à ce petit portrait ?

 Je suis chez moi à Romans, dans ma cuisine plus précisément, parce que je n’ai pas encore eu le temps de déjeuner !

 

Ton déclic entrepreneur ?

C’est l’ennui ! J’avais 25 ans et dans mon précédent job de responsable informatique  je m’ennuyais et je ne trouvais pas de sens à ce que je faisais 7h par jour. Il fallait que je donne du sens à tout ce temps d’une vie que l’on consacre au travail.

 

Quand tu pitches ta boite / ton métier à ta grand-mère ça donne…

Ça donne le sourire ! Si j’ai pu créer ma marque c’est en partie grâce à ma grand-mère puisque j’ai ouvert mon premier magasin de vêtements éthiques à Romans-sur-Isère dans la maison du cousin de mon grand-père qui était la maison mitoyenne de celle de ma grand-mère dans laquelle je vivais, ce qui me permettait de réduire mes dépenses. J’ai dit à ma grand-mère que je vendais des jeans fabriqués à moins de 1083 km des clients qui les achètent en France métropolitaine. 1083 est la distance qui sépare les 2 villes les plus éloignées de l’Hexagone de Porspoder en Bretagne jusqu’à Menton.

"J’ai trouvé que le jean c’était un médium beaucoup plus populaire et intéressant que le bonnet péruvien."

Comment t’es venue l’idée de 1083 ?

D’abord parce que j’étais frustré de vendre des vêtements bio pas beaux, qui étaient plus à la babacool que cool et je voulais vendre des vêtements cools ! J’ai trouvé que le jean c’était un médium beaucoup plus populaire et intéressant que le bonnet péruvien. Ensuite, parce que je me suis rendu compte que les jeans de marques et les jeans de fast fashion étaient fabriqués dans les mêmes pays avec les mêmes matières premières. Alors je me suis dit qu’il était certainement possible de vendre des vêtements made in France et éco-conçus au prix des jeans de marques en adoptant des circuits de distribution plus courts comme ceux des enseignes de fast fashion. 

Comment t’es-tu financé ? Dette, levée de fonds, business angels, etc

L’aventure 1083 a débuté par du financement participatif en 2013 sur Ulule, on a été une des premières grosses campagnes un peu malgré nous. Puisque lorsque j’ai lancé la marque, c’était un projet de commerçant de Romans-sur-Isère et on n’imaginait pas de connaître une telle croissance. On s’est donc financés grâce à nos clients et on continue d’ailleurs de le faire. On a aussi fait une petite levée de fonds, on fait des emprunts bancaires bien sûr et on fait des emprunts participatifs auprès de nos clients. C’est toujours l’idée de la diversité qui nous guide. A chaque fois qu’on a une problématique, on cherche une solution qui soit diversifiée.

Donc on a plusieurs canaux de distribution, on a plusieurs filières de production locales et on a plusieurs sources de financement. On revient à ma grand-mère qui disait toujours de ne pas mettre ses œufs dans le même panier et j’ai toujours écouté ma grand-mère, sur tous les sujets !

 

Les profils idéaux pour bosser avec toi ?

Alors nous on recrute assez peu sur le CV, on est plus attachés au savoir-être, aux valeurs des gens mais aussi à leurs projets personnels et professionnels. Parce que tout cela finalement ça ne s’apprend pas et on veut être sûrs que ce soit en adéquation avec le job. Tout le reste, les compétences, les connaissances, les expériences, les outils ça s’apprend. On se concentre sur ce qui ne s’apprend pas pour avoir un maximum de bonnes surprises et un minimum de mauvaises surprises

Ta plus grosse galère ?

J’en ai eu plein !! Mais comme aucune galère ne nous a tués pour l’instant, la pire des galères ce serait de ne pas en vivre. Même si à court terme c’est la merde et que ça nous met en difficulté, c’est aussi la plus grande source d’apprentissage, si toutefois on ne les vit pas comme un fardeau. Il faut toujours les transformer positivement ! 

"Faire de 1083 une structure réellement durable qui sera bien gérée financièrement, bien gérée humainement, et qui est aussi bien gérée du point de vue environnemental."

Ta plus grande réussite ?

Ce sera de durer dans le temps, j’ai envie de répondre au futur. Faire de 1083 une structure réellement durable qui sera bien gérée financièrement, bien gérée humainement, et qui est aussi bien gérée du point de vue environnemental. C’est-à-dire qui produit durablement de la richesse humaine, financière et environnementale. Y a du boulot !

Quelle est la marque que tu aurais aimé avoir créée ?

Monsanto, pour faire tout l’inverse. J’ai hésité avec Total. Ce sont des marques qui ont tellement d’impact dans le monde que j’aurais aimé faire le reste, faire des choses vraiment durables, bonnes pour les hommes et pour l’environnement.

 

Le meilleur spot pour un déjeuner d’affaires ?

En ce moment, Teams ! Sinon en temps plus “normal”, je dirais près des gares, j’aime bien les gares. Les repas d’affaires c’est des voyages en quelque sorte parce que tu rencontres l’univers de l’autre. Les gares ça symbolise bien ça, ce sont des carrefours.

 

"Tout le monde se moque de moi, mais tout le monde a un bleu de travail !"

 

Décris nous ton bleu de travail (tenue de tous les jours)

Tout le monde se moque de moi, mais tout le monde a un bleu de travail ! (ndlr : Thomas porte TOUJOURS un jean et un pull rouge). Pour moi c’est donc un jean et un haut rouge. Le jean parce que c’est ma marque 1083 bien sûr, le rouge parce que c’est aussi la couleur de la marque, c’est aussi la passion, l’action. C’est aussi un super confort de ne pas se torturer le matin pour savoir comment s’habiller, j’apprécie que ce soit un non sujet.

 

 

L’appréciation de professeur dans ton bulletin que tu n’oublieras jamais

Peut mieux faire ! Quand quelque chose fait sens pour moi je déploie beaucoup d’énergie, j’ai vraiment besoin de sens pour être engagé. Et “peut mieux faire” révélait finalement mon incapacité à m’investir quand je n’étais pas engagé.

 

3 personnes / personnalités que tu aimerais embaucher pour compléter ton équipe ? (célèbres ou pas, vivantes ou pas)

C’est dur ça ! J’ai toujours du mal à répondre à la question “qui t’inspire ?”, tout le monde est inspirant !  Une remarque d’enfant en magasin peut-être hyper riche sur une évidence qu’on ne voit plus quand on a la tête dedans. Donc comme tout le monde est inspirant, je n’ai pas de maîtres à penser ou de modèles.

 

Ton moment idéal

Tous les moments de rire. 

 

Choisis les prochains invités qui se prêteront à notre Petit Portrait !

Julia Faure de Loom

Laetitia Van de Walle de Lamazuna

Nil Parra de Comme Avant

Ils sont tous les 3  libres, ils pensent par eux mêmes avec leurs rêves, leurs excès.

Découvrez le site  : www.1083.fr


Digital Native Group est le cabinet expert du modèle DNVB qui vous accompagne dans votre croissance.
 
Grâce à une méthodologie innovante et des outils propriétaires, nous identifions concrètement comment générer de la croissance rentable en exploitant les leviers de croissance des marques les plus performantes.
 
Adoptez les secrets de réussite des meilleurs et faites décoller votre marque.