Petit Portrait de Nil Parra

Nil Parra est le fondateur de Comme Avant, une marque de cosmétiques naturels et artisanaux. Tous les produits sont fabriqués à Marseille dans son propre atelier et ne contiennent que 4 ingrédients maximum.

Ton déclic entrepreneur ?

Cela fait plus de 13 ans que je suis entrepreneur. J’avais déjà monté des sociétés avant, ce n’était pas forcément pour celle-là (ndlr : Comme Avant) que j’ai eu le déclic entrepreneurial. J’ai toujours aimé répondre à  des problématiques. 

De base, je suis issu de l’informatique comme pas mal d’entrepreneurs et cela m’a permis de développer des outils sans argent. Je trouvais quelque chose dans mon environnement qui ne me convenait pas et je pouvais créer une solution juste avec un ordinateur. C’est comme ça que j’ai monté en 2007 ma première entreprise. On faisait des cadeaux personnalisés.

A la naissance de mon fils, toutes les étoiles se sont alignées. J’ai ensuite créer Comme Avant, une société à impact, avec ma femme et une grande partie de ma famille et amis. Je voulais créer des produits qui ont du sens, pas seulement vendre et toucher un salaire. Créer pour créer ça ne sert pas à grand-chose, je voulais laisser quelque chose de bien à mes fils. J’ai donc fermé la précédente société et je me suis entièrement lancé dans Comme Avant.

"Le truc c’est de dire que si ça s’arrête, on aura fait un quelque chose qui a du sens, quelque chose de positif, au moins pour mes enfants. "

Quand tu pitches ta boite / ton métier à ta grand-mère ça donne…

Si elles pouvaient être là, je serais très content ! Je leur dirais que j’ai fait une entreprise qui a du sens. On fabrique des produits bio, vegan et zéro déchet avec au maximum 4 ingrédients qui sont bons pour le corps et notre environnement. On maîtrise toute la chaîne de production de A à Z et on n’a rien à cacher ! Si quelque chose peut être amélioré, on essaye de le changer et surtout on le dit.

 

On a aussi créé un fond de dotation Comme Avant dans lequel on injecte une grosse partie du bénéfice dans le but d’avoir un impact positif et direct sur notre environnement. On achète du foncier, des terrains, des forêts, le dernier fera 144 hectares. Le but c’est de les réaménager pour que la faune et la flore s’y développent à nouveau. Ce sont des terrains qui ont été abîmés par le tourisme, surexploités par la chasse ou des trucs pas très cleans. Ensuite on les ferme et ils sont considérés comme terrains privés. Bref, l’histoire ce n’est pas juste d’employer des gens et de faire des produits sains. Le truc c’est de dire que si ça s’arrête, on aura fait un quelque chose qui a du sens, quelque chose de positif, au moins pour mes enfants. 

 

On est aussi en train de construire notre prochain local, on essaye de faire quelque chose de clean et éco-responsable. Autour il y a du terrain, du coup on fait de la permaculture dessus. On va faire un restaurant d’entreprise pour lequel on utilisera ce qu’on va produire en perma. Du coup on a embauché une maraîchère qui va déjà travailler le terrain pendant les 3 ans de construction. Et on donnera les surplus aux collectivités locales comme les écoles, pour éviter qu’ils mangent n’importe quoi. 

Bon en gros, Mamie, on essaye de faire des bonnes choses.

Comment t’es venue l’idée de Comme Avant ?

Mon fils avait des problèmes de peau, il faisait beaucoup d’eczéma. Après avoir testé beaucoup de choses, ça ne disparaissait pas complètement, ça revenait tout le temps.

Puis un jour on était en vacances dans les Alpes et j’ai décidé de fabriquer un savon. Il m’a fallu une petite semaine pour le mettre au point et j’ai fabriqué le premier savon 100% à l’huile d’olive bio. En quelques jours ses problèmes sont partis. Il m’en restait pas mal et j’ai offert les savons au baptême de mon fils. J’ai eu beaucoup de retours super positifs et mes proches m’ont encouragé à en faire quelque chose. On a donc créé une gamme à contre-courant des industriels, hyper transparente, avec 4 ingrédients max, les plus naturels possible et le maximum de certifications.

Et surtout on voulait le produire nous-même. Pas dans un labo même si il est en France. Ça permet à toute notre équipe de tout connaître sur nos produits. Par exemple, avant d’aller en boutique, les vendeuses passent 3 semaines en production pour connaître les produits par cœur et pouvoir dire “les produits que je vends, je les ai fabriqués”. Et ça, ça change tout. 

"Il vaut mieux une 2 CV française qu'une Porsche chinoise."

Comment t’es-tu financé ? Dette, levée de fonds, business angels, etc

En fonds propres. On s’est auto-financés. On a juste fait des prêts à la banque pour les quelques machines qui coûtent trop cher pour nous. L’idée c’est vraiment de faire une 2 CV et si on arrive à la transformer en Porsche, bah tant mieux et sinon c’est pas grave. Il vaut mieux une 2 CV française qu’une Porsche chinoise. Enfin c’est mon avis.

Les profils idéaux pour bosser avec toi ?

Être patient, puisqu’on refait 50 fois les mêmes choses pour faire en sorte que ce soit parfait. Enfin pas forcément parfait mais au mieux en fonction de ce qu’on a, parce que parfois on n’y arrive jamais.

Être motivé, parce que la compétence ça ne sert à rien clairement. La compétence s’acquiert quand tu es motivé pas l’inverse.

"Je passe plus de temps en RH qu’en quoi que ce soit d’autre."

Ta plus grosse galère ?

Ce n’est pas la plus grosse mais les galères en général, ce sont les RH. J’ai eu pendant une dizaine d’années, 10 employés maximum mais quand j’ai commencé avec Comme Avant on était 5 puis 3 ans plus tard on est 50.

Je passe plus de temps en RH qu’en quoi que ce soit d’autre. 

Ta plus grande réussite ?

Mes enfants ? Ça marche ça ? C’est pro ou perso la question ?

Pendant 2 secondes, j’ai failli partir sur du pro ! Ouf, c’est bon ma femme ne va pas m’engueuler ! Ils sont l’avenir, la relève. 

 

Sinon côté pro, ma réussite c’est de montrer qu’on peut faire des choses bien. De montrer qu’on peut arriver à faire une première version et bien la faire même si ce n’est pas parfait. Même si c’est 2 fois plus cher que la concurrence, que c’est moins pratique, et bien notre communauté nous suit et nous permet de nous améliorer par la suite.

Quelle est la marque que tu aurais aimé avoir créée ?

Venant de l’informatique je dirais Apple mais avec de l’écologie parce que qu’est-ce que ça pollue. Mais Apple pour ses innovations et sa simplicité d’utilisation, pas le côté business auquel je n’adhère pas du tout. 

Le meilleur spot pour un déjeuner d’affaires ?

Un petit resto sur la corniche à Marseille, vue sur la mer avec un petit muscat pour commencer. C’est dur pour un marseillais mais je n’aime pas l’anis ! 

Décris nous ton bleu de travail (tenue de tous les jours)

Toujours une casquette ERA à l’envers, toujours un sweat et là j’ai un chino bleu marine de chez Loom et des baskets Veja ! Toujours des baskets, rien que des baskets !

L’appréciation de professeur dans ton bulletin que tu n’oublieras jamais

Je n’ai pas eu une appréciation hyper marquante. J’essayais plutôt de passer sous les radars. J’étais pas au premier rang, ni au dernier. J’étais pas le meilleur de la classe, ni parmi les derniers. Je faisais ce qu’il fallait pour que ça passe !

"Tes amis tu les choisis donc tu as envie de bosser avec eux."

3 personnes / personnalités que tu aimerais embaucher pour compléter ton équipe ? (célèbres ou pas, vivantes ou pas)

Mes amis déjà ! Tes amis tu les choisis donc tu as envie de bosser avec eux. D’ailleurs chez Comme Avant il y a ma femme, son frère et sa soeur, son compagnon, le parrain de mon fils, sa femme … Je continue ? hahaha.

Ensuite, Aurélien Barrau, c’est un grand malade. Il est à l’origine de ma transition écologique, j’ai été métamorphosé en 3 semaines. J’ai lu son livre Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité et j’ai tout remis en question.

Comme en ce moment je suis branché permaculture pour notre prochain projet, je dirais aussi Olivier Puech qui a écrit le livre Le potager d’Olivier : nourrir sa famille, nourrir son esprit. 

Avec des mecs comme ça dans ta boîte, les brainstorming doivent être incroyables ! 

Ton moment idéal

Dans mon potager avec mes enfants pour peu qu’ils soient dans le bon mood, pas en mode destruction. Et ma femme bien sûr mais pas besoin de le préciser puisqu’on est toujours ensemble ! 

En plus il y a un nid d’écureuil dans le pin juste au-dessus de mon potager et il y a un petit écureuil qui descend nous faire coucou, je l’ai appelé Arthur ! Donc mon moment de bonheur c’est dans mon potager avec ma femme, les enfants et Arthur !

Choisis les prochains invités qui se prêteront à notre Petit Portrait !

Franck Peiffer de la savonnerie Gaiia

Florence Herickx d’Alterosac, les alternatives textiles zéro déchet

Découvrez le site  : www.comme-avant.bio


Digital Native Group est le cabinet expert du modèle DNVB qui vous accompagne dans votre croissance.
 
Grâce à une méthodologie innovante et des outils propriétaires, nous identifions concrètement comment générer de la croissance rentable en exploitant les leviers de croissance des marques les plus performantes.
 
Adoptez les secrets de réussite des meilleurs et faites décoller votre marque.