Petit Portrait de Marion Dubuc (Pétrone)

Marion Dubuc est la Co-fondatrice de Pétrone, les sous-vêtements masculins qui rendent le style et la qualité haut de gamme accessibles.

Ton déclic entrepreneur ?

Le déclic s’est fait en douceur puisque je suis restée salariée pendant un an et demi chez mon dernier employeur (une agence de communication à Paris), le temps que Pétrone se lance. L’envie de rejoindre l’aventure à plein temps est venue au fur et à mesure, en voyant que la marque grandissait et qu’on avait de plus en plus de clients (et de boulot). Mais maintenant je suis très heureuse de cette vie d’indépendante !

Quand tu pitches ta boite / ton métier à ta grand-mère ça donne…

On voulait créer chez les hommes l’envie de se sentir bien et beaux dans leurs sous-vêtements, comme c’est déjà le cas chez la femme. Alors on s’est dit qu’il fallait proposer des sous-vêtements qui fassent vraiment la différence quand on les porte. Et il nous semble que c’est le cas pour nos sous-vêtements grâce à la toile sur-mesure que nous avons développée, qui mélange du coton pima compacté des USA – la Rolls du coton avec des fibres très longues et très douces – et du micromodal, fabriqué en Autriche (une super fibre de bois à la fois douce, écoresponsable, avec plein de qualités techniques). 

On a réduit les intermédiaires pour proposer le meilleur rapport qualité-prix possible et on vend directement en ligne sur notre site – livré directement chez toi !

Comment t’est venue l’idée de Pétrone ?

En vérité l’idée est à attribuer à mon associé Nicolas, qui est aussi mon compagnon dans la vie. Après plusieurs années comme directeur de boutique, il voulait lancer son propre projet dans la mode. L’idée lui est venue de son dernier job en grand magasin, où il a passé – entre autres – beaucoup, beaucoup de temps à indiquer le rayon des sous-vêtements aux clients. L’intérêt était là et les chiffres du marché ont confirmé le potentiel.

Il était aussi déçu, en tant que consommateur, par l’offre des sous-vêtements masculins. Il voulait pouvoir proposer la marque qu’il aurait adoré trouver : des dessous cool, qui lui dureront longtemps, confortables et élégants, fabriqués en Europe, à un prix accessible. 

De mon côté ce qui était censé être un coup de main de temps en temps, pour animer son compte Instagram ou lui écrire des newsletters…s’est transformé en vrai métier !

Comment tu t’es financée ? Dette, levée de fonds, business angels, etc

On a lancé le projet avec nos propres économies – environ 50.000 € – qu’on a complété avec une campagne de crowdfunding sur Ulule en novembre 2018 pour trouver nos premiers clients et co-financer notre première production. Nous avons aussi bénéficié d’un prêt sur l’honneur du Réseau Entreprendre 92. 

À part ça, 0 levée de fonds, que de l’auto-financement et pour l’instant on souhaite rester comme ça !

Les profils idéaux pour bosser avec toi ?

Pour bosser ensemble et plus largement dans une petite entreprise comme la nôtre il faut être très curieux et débrouillard. Il y a tous les jours des choses nouvelles à découvrir, des problèmes à résoudre, de la veille à lire… 

Il faut aussi être très patient et persévérant, Rome ne s’est pas faite en un jour et clairement notre entreprise non plus ! 

Il faut aussi accepter de composer avec un budget restreint, donc avoir une approche frugale des choses, ne pas être tout de suite dans une vision « Hollywood » des choses avec des budgets d’acquisition délirants et 1000 actions marketing à la fois. 

Enfin, le plus important, être sympa et avoir du second degré !

Ta plus grosse galère ?

On en a eu des milliers, c’est un peu le jeu quand on se lance tout seul ! 

Nous avons notamment eu une bonne galère sur notre toute première collection de boxers. Nous utilisons une matière – le micromodal – qui rend notre toile plus souple qu’une toile en coton classique et on s’est aperçu que sur une bonne partie de nos boxers, le fil ne pouvait pas s’accrocher dans la toile comme il le ferait sur un boxer classique. 

On s’est donc retrouvé avec des milliers de boxers avec un fil qui se décousait au niveau de la ceinture et on les a tous repris un par un à la main. On en profite pour remercier la mère de Nicolas qui a passé des heures et des heures de couture à reprendre chaque boxer pour qu’il soit nickel. Heureusement on a trouvé la solution sur notre deuxième production et depuis, plus de souci de fil qui s’échappe.

Ta plus grande réussite ?

Même si le chemin est très long, nous sommes contents du travail déjà accompli pour construire Pétrone. On a beaucoup travaillé sur nos sous-vêtements – la coupe, la sensation quand on le porte – et quand on reçoit des avis de nos clients qui nous disent que ce sont les meilleurs sous-vêtements qu’ils ont jamais portés, ça nous fait forcément très plaisir ! 

On s’aperçoit que petit à petit, à leur échelle nos produits se mettent à compter dans la vie de nos clients. Ce n’est évident pour personne de se trouver beau, surtout quand on est presque nu. Souvent les sous-vêtements sont un peu négligés par les hommes, parce qu’ils ne trouvent pas vraiment de produits vraiment satisfaisants, ou qu’ils ne sont pas à l’aise avec le sujet. Alors quand on a des hommes qui nous disent qu’ils se sentent beaucoup mieux et en confiance quand ils portent nos sous-vêtements, c’est quand même une très belle récompense.

Quelle est la marque que tu aurais aimé avoir créée ?

Je suis très fan de la marque Velasca, une DNVB italienne qui fait des chaussures. En plus de faire de très jolies chaussures, leur identité graphique est très belle, très marquée par l’Italie qui est un pays que j’adore. Le marketing est bien pensé sans en faire des tonnes, en tout cas ça fonctionne hyper bien sur moi.

Le meilleur spot pour un déjeuner d’affaires ?

On habite et travaille dans le Sentier à Paris, un quartier qui s’est énormément transformé et qui change très vite. Donc entre les amis de Messina, le nouvel Hôtel du Sentier et la Brasserie Dubillot qui vient d’ouvrir… il y a de quoi faire pour à la fois bien manger et faire un déjeuner d’affaires prolifique ! 

Décris nous ton bleu de travail (tenue de tous les jours)

On a eu la bonne idée de créer des produits qui se prêtent très bien au travail, quand on veut être tranquille et confortable pour se mettre devant son ordinateur. Donc je porte souvent un de nos Tshirts ou Henleys (c’est le haut manches longues avec un col à boutons qu’on voit souvent dans les films d’action et qui en fait à l’origine un sous-vêtement !), un jean ou – il faut bien l’avouer – un jogging et nos chaussettes épaisses. 

Je vise le confort et l’efficacité quand je travaille !

L’appréciation de professeur dans ton bulletin que tu n’oublieras jamais

« Persévérante ». C’est une appréciation dont je me souviens, déjà parce que j’étais en CM2 et que je découvrais ce mot et ensuite parce que je pense que ça me correspond plutôt bien. Essayer jusqu’à y arriver…quitte à être parfois un peu têtue.

3 personnes / personnalités que tu aimerais embaucher pour compléter ton équipe ? (célèbres ou pas, vivantes ou pas)

Je prendrais Charlotte Perriand à la direction artistique, Jarvis Cocker au copywriting pour écrire des newsletters marrantes et Jean Milburn, la sexologue de la série Sex Education, pour répondre aux mails des clients.

Ton moment idéal

Le vendredi à 18h, quand le week-end commence à se profiler après une semaine de travail bien remplie et que c’est le moment d’aller boire un verre ou réfléchir où dîner !

Choisis les prochains invités qui se prêteront à notre Petit Portrait !

Pour la suite je passe la main aux copains : 

 

Guillaume et Xavier de Label Chaussette

 

Manon de Piece & Love parce que j’adore les puzzles et que j’ai pu faire sa connaissance justement pendant un petit-déjeuner du Digital Native Club

 

Enfin, je ne les connais pas personnellement mais quelqu’un de chez Wopilo, parce que je suis utilisatrice et fan de leurs oreillers.

Découvrez le site  : petroneparis.fr

 Digital Native Group est le cabinet de conseil en stratégie leader en France des modèles DNVB et Direct-to-Consumer (D2C). Notre mission est de faire grandir aujourd’hui les marques qui vont révolutionner les modes de consommation de demain.

Nous contacter