Petit Portrait de Laëtitia Van de Walle

Laëtitia Van de Walle est la fondatrice de Lamazuna, la marque qui réduit vos déchets dans la maison depuis 2010. Des cosmétiques solides, comme les shampoings solides, qui évitent les flacons en plastique ou des accessoires durables, tout est pensé pour un quotidien plus respectueux de la planète.

Ton déclic entrepreneur ?

J’étais toute petite, je devais avoir 7-8 ans. Mon père m’a dit : “tu imagines la personne qui a inventé la pince à linge ? C’est tellement simple et pourtant ça aide tellement de gens tous les jours”. Du coup j’ai cherché ma pince à linge ! J’ai créé Lamazuna à 25 ans et avant cela j’avais déjà monté des sites internet, des associations… Tout un tas de projets avec des copains pendant qu’on faisait nos études. Avec très peu de succès mais c’était de bons entraînements !

Quand tu pitches ta boite / ton métier à ta grand-mère ça donne…

Bah tu vois mamie on fait comme toi quand t’étais petite parce que c’était très bien comme vous le faisiez à l’époque ! On fabrique des savons bio en France, faits à la main avec des ingrédients vegan. Un maximum de contraintes pour avoir des produits sains pour l’homme et pour la planète. Notre objectif c’est d’arriver à 0 déchet dans la salle de bain, mais pas que ! Parce que l’on sort de la salle de bain en 2021. 

 

On veut continuer à innover sans créer de nouveaux besoins, c’est pour ça que l’on sort de la salle de bain. On a également des objectifs comme entreprise, à commencer par un bilan carbone neutre. C’est un gros boulot parce qu’il faut aussi faire le bilan carbone de nos fournisseurs. C’est beaucoup de travail !

 

On a l’objectif de l’éco-lieu qui soit un modèle reproductible. Il y aura donc le jardin, le restaurant, une crèche d’entreprise et les 3 structures seront gérées séparément et indépendamment de Lamazuna pour montrer que le projet est viable et qu’il peut être reproduit par n’importe quel type d’entreprise. On mêle aussi de la culture dedans avec des résidences d’artistes dans des tiny houses et le jardin en perma, on va essayer de le faire labellisé en jardin remarquable. C’est un label qui soutient les projets qui préservent des espèces ou des graines ou parce que le lieu est particulièrement joli, travaillé. Le but c’est d’être ouvert au grand public. 

Comment t’est venue l’idée de Lamazuna ?

C’est parti des lingettes démaquillantes lavables, réutilisables et efficaces juste avec de l’eau. C’est une idée que j’ai eue un peu par hasard en week-end avec des copains et j’ai tout de suite senti que c’était une bonne idée et que le projet allait me ressembler. J’avais déjà d’autres projets en tête comme des tatouages éphémères à porter en boîte de nuit. J’ai d’abord lancé cette marque, One Night Stamp parce que j’avais le sentiment que Lamazuna serait le grand projet mais qu’il fallait que je m’entraîne un peu plus.

Comment tu t’es financé ? Dette, levée de fonds, business angels, etc

Toute seule ! J’avais 500€ en poche et ma mère m’a donné 2 000€, donc 2 500€ en tout. Pas d’emprunt, pas de découvert autorisé, pas d’investisseurs, rien. Du coup ça a été très long, il a fallu 5 ans, pendant lesquels j’avais 2 jobs en parallèle, avant que je puisse commencer à me payer et que je puisse embaucher mais aujourd’hui on est 100% indépendants donc pas de regrets ! 

Les profils idéaux pour bosser avec toi ?

Des gens qui ont le smile et qui sont ouverts d’esprit. 

Ta plus grosse galère ?

Le coronavirus ! On a pris un mur qu’on n’a pas vu venir.

Ta plus grande réussite ?

Là où on en est aujourd’hui, demain on sera encore plus avancé dans le projet mais on va déjà à une vitesse incroyable ! Avec la construction de notre éco-lieu au pied du Vercors qui a débuté.

Quelle est la marque que tu aurais aimé avoir créée ?

Patagonia parce qu’ils sont vraiment précurseurs sur l’habillement écolo. Mais aussi sur la communication, sur la sagesse de la gestion de la boîte, des clients et des produits.

Le meilleur spot pour un déjeuner d’affaires ?

Notre futur restaurant d’entreprise ! On a quitté Paris il y a 2 ans et demi pour ça, pour créer un jardin en permaculture qui remplacera les tickets resto, pour alimenter le resto d’entreprise pour alimenter les salariés.

Décris nous ton bleu de travail (tenue de tous les jours)

Au choix ! Complètement décontracté avec un jean de mon copain pas du tout de la bonne taille ou avec une petite robe toute jolie bien propre. C’est très variable, il n’y aucune logique ! Ce n’est même pas lié aux rendez-vous de la journée.

L’appréciation de professeur dans ton bulletin que tu n’oublieras jamais

Peut mieux faire.

3 personnes / personnalités que tu aimerais embaucher pour compléter ton équipe ? (célèbres ou pas, vivantes ou pas)

 

Yvon Chouinard, fondateur de Patagonia

Jane Austen, une féministe non militante mais activiste

Eliot Coleman, le père de la permaculture et inspiration pour notre écolieu en construction

Ton moment idéal

Au boulot ! On en redemande, même si ce n’est pas de tout repos…

Choisis les prochains invités qui se prêteront à notre Petit Portrait !

Anne-Marie, fondatrice de Oolution 

Moute Renault, créatrice de Savon Stories

Découvrez le site  : www.lamazuna.com

 
Digital Native Group est le cabinet de conseil en stratégie leader en France des modèles DNVB et Direct-to-Consumer (D2C).
 
Notre mission est de faire grandir aujourd’hui les marques qui vont révolutionner les modes de consommation de demain.